SIMÉON

LONG MÉTRAGE

SYNOPSIS

​—

 

 

 

"Il parlait d’une musique qui atteindrait cette vibration universelle vers laquelle planent les colibris et s’envolent les fleurs.

—  Citation dans Siméon  —

 

Dans un village des Antilles, habite un vieux professeur de musique, bon vivant et excentrique, Siméon que tout le monde aime et respecte. Avec son protégé, Isidore mécanicien par nécessité et musicien par passion, il rêve de créer une musique : le Zouk pour conquérir le mode en créole. Un soir un peu trop arrosé, Siméon tombe de son arbre pour avoir voulu contempler la lune de trop près. Hélas, tout serait fini avant d’avoir commencé, s’il n’y avait l’acte d’amour d’Orélie, 10 ans, la fille d’Isidore qui innocemment ramène Siméon en fantôme ! L’aventure peut alors continuer. Les amis croisent sur leur route Philomène Jr, un producteur de musique aux dents longues.

 

 

VOIR LA BANDE-ANNONCE

1/10

CRÉDITS

​—

 

Réalisé par : Euzhan Palcy

Scénario & Dialogues : Euzhan Palcy & Jean-Pierre Rumeau

D'après une histoire originale d'Euzhan Palcy

Chansons écrites & interprétées par : Kassav

Musique originale : Bruno Coulais

Mixé par : Didier Lozahic

Direction photographie : Philippe Welt

Ingénieur du son : Bernard Bats

Mixage son: William Flageollet

Montage : Marie-Josephe Yoyotte

Directeur artistique : Bernard Vezat

Costumes : Annie Quesnel

Montage son : Gina Pignier

Superviseur effets spéciaux : Christian Guillon / Ex-Machina

Producteur exécutif : Jean-Lou Monthieux

Production manager : Jean De Tregomain

Une Co-Production : Saligna Production / France 2 Cinéma

Durée : 115 minutes

Pays : France 

Langue : Français/Créole

DISTRIBUTION

​—

 

Jean-Claude Duverger  —  Siméon

Jacob Desvarieux (Kassav)  —  Isidore

Jocelyne Béroard (Kassav)  —  Roselyne

La petite Lucinda Messager  —  Orélie

Albert Lirvat  —  Albert

Jean-Michel Martial  —  Max

Gerty Dambury  —  Lucia

Jean-Claude Naimro (Kassav)  —  Charlie

 

Avec Pascal Legitimus  —  Philomène Jr

Avec la voix de Lisette Malidor  —  La Dame de Feu

BANDE-ANNONCE

 

SIMÉON

 

HISTOIRE

​—

 

Siméon est le troisième long-métrage d'Euzhan Palcy. Il marque le retour en France de la cinéaste après son expérience Américaine avec Une Saison Blanche et Sèche (avec Marlon Brando).
Le tournage et la force dramatique de ce film anti-apartheid qu’elle voulait à tout prix
un “film vérité”, avaient terriblement affecté la réalisatrice pendant deux ans.

 

C’est dans l’avion qui l’amène sur le tournage du Parrain 3 de son ami Francis Ford Coppola que l’étincelle de produit : un air, le bruit d’un tambour, Euzhan se lance alors dans l’écriture de ce film plaisir, véritable féerie de couleurs et de musiques, antidote à la morosité, hommage à tout ce que les Antilles peuvent créer pour notre plus grand plaisir. Siméon signe ainsi le retour de la cinéaste à ses racines, 9 ans après son premier film, le classique Rue Cases Nègres.

 

Ce conte fantastique et musical narre l’histoire d’une ancienne star de la musique antillaise, Siméon (Jean-Claude Duverger) et d’Isidore (Jacob Desvarieux) qui partagent un rêve : créer une musique (le zouk) qui deviendrait célèbre dans le monde entier et ferait vibrer la planète. Siméon meurt brutalement mais grâce à l’acte d’amour innocent de la petite Orélie (Lucinda Messager),

10 ans, il revient non pas dans son corps mais en esprit et le rêve se poursuit... Et c’est la jeune Orélie qui est aux commandes et nous conduit des Antilles jusqu’en France dans un Paris hivernal et complètement décalé. Avec Siméon qui sort en fin d’année 1992, la cinéaste invente un genre et une nouvelle esthétique : le film musical et fantastique Caribéen.

 

Euzhan Palcy nous livre dans ce film, tout ce qui l’a nourrie, tout ce auquel elle croit, et ce, avec une énergie  « comme si demain était son dernier jour ».

PRIX & RÉCOMPENSES

 

 

2015  —  American Cinematheque, Los Angeles / Hommage à Euzhan Palcy

2013  —  Festival de Cannes / Sélection officielle Cannes Classics

2011  —  Musée d'Art Moderne de New York

1995  —  Fescapo / Prix Thomas Sankara

1993  —  Festival Vue d'Afrique, Montréal / Prix Ban Zil Kreyol

1993  —  Festival du Film de Milan / Prix de la Jeunesse

1993  —  Festival du Film de Philadelphie / Prix du Public

1993  —  Festival International du Film Fantastique de Bruxelles / Corbeau d'Argent

                En compétition avec Evil Dead 3 de Sam Raimi et

                Panic sur Florida Beach de Joe Dante

CRITIQUES

 

 

"Pas un des personnages n'échappent au merveilleux.

Le rire affleure sans cesse même dans la tristesse"

Télérama,18 décembre 1992

 

"Une bouffée de fraîcheur"

France Soir, 16 décembre 1992

 

"Des décors de rêves et des effets surnaturels ravissants"

Le Point, 19 décembre 1992

 

"Ça zouk sec", "La chaleur est communicative"

Le Quotidien de Paris, 16 et 24 décembre 1992

 

"Un peu de soleil de l'eau froide de la France hivernale"

Les Echos, 17 décembre 1992

 

"Un retour enchanté à sa terre natale"

Témoignage CHrétien, 26 décembre 1992

 

"L'une des histoires de fantôme les plus ensoleillées et

les plus charmantes qui n'ait jamais été racontée"

Los Angeles Times, 1993

 

"Film le plus drôle du Festival du Film de Philadelphie"

Philadelphia Inquerer, 1993

 

"L'un des films les plus dynamiques et vitaux qui n'ait jamais été vu"

Siméon A Film Review by Linda Lopez McAlister "The Women's Show"

WMNF - FM, 88.5 Tampa, Florida September 11, 1993

 

 

 

TÉMOIGNAGES

 

 

"Les spectateurs se sont littéralement levés à la fin du film et dansaient dans les allées"

Ron Magliozzi / Commissaire de la rétrospective Euzhan Palcy au Musée d'Art Moderne

de New York en 2011, à la fin de la projection de Siméon

 

 “Euzhan, il paraît que tu as mis le feu à la Cinémathèque”

Costa Gavras / Président de la Cinémathèque Française

 

"Si j'avais su qu'un jour je danserais avec mes élèves !"

Enseignante à Lille, à la fin de la projection de Siméon

 

EUZHAN
PALCY​
© 2019 — TOUS DROITS RÉSERVÉS — EUZHAN PALCY
© PHOTO ( ACCUEIL & CONTACT ) EDDY BRIERE

DESIGN PAR